L'ECOLE KAGYU

 

 L'école Kagyu du Bouddhisme tibétain trouve sa source auprès du Bouddha Shakyamuni.

La base des pratiques spécifiques qui caractérisent l'ordre Kagyu a pour origine le grand yogi Tilopa, connu pour être l'un des 84000 Mahasiddhas d'Inde.

 

Tilopa atteint l'illumination, réalisation du Sambhogakaya, au travers des transmissions qu'il reçut directement du Bouddha Vajradhara, ainsi que des enseignements qu'il reçut de ses quatre principaux enseignants.

Par la suite, cette réalisation fut transmise en une lignée ininterrompue au Mahasiddha Naropa, puis à Marpa le grand traducteur, à Milarépa le plus grand yogi du Tibet et ensuite à Gampopa. Cette lignée-ci est connue sous le nom de lignée Marpa Kagyu.

 

Mais, les Mahasiddhini Nigouma et Soukhasiddi aussi transmirent la lignée tantrique sacrée à Kyungpo Neljor et cette lignée porte le nom de lignée Shangpa Kagyu.

 

La lignée Kagyu souligne la transmission des instructions orales données de maître à disciple. Cette accentuation est le reflet du sens littéral du mot « kagyu » ou lignée de la transmission orale : Ka, fait référence aux enseignements du Bouddha ; les instructions orales éveillées du gourou, Gyu se réfère à la lignée ininterrompue ou tradition. A partir de la sagesse éveillée de Gampopa, se développèrent les branches des Quatre Majeures et des Huit Mineures de la Lignée Marpa. 

 

 

LA LIGNEE KARMA KAGYU

 

La lignée Karma Kagyu vient du premier Karmapa Dusoum Khenpa, qui naquit en 1010. La réalisation et la transmission de la lignée, que Karmapa reçut de son maïtre Gampopa, fut transmise à son disciple principal , Sitou Drogon Rechen, qui à son tour la passa à Pomdrakpa, et ensuite au second Karmapa, Karma Pakshi.

 

Depuis, cette lignée de transmission a été transmise des Karmapas à leurs principaux disciples selon une lignée ininterrompue de disciples réalisés et a été préservée dans sa pureté jusqu'à nos jours. Elle est connue pour être la lignée Kagyu du Rosaire d'Or.

 

 

LA LIGNEE DE CHAMGON KENTING TAI SITOUPA

 

Les incarnations de Tai Sitoupa ont été clairement prédites par le grand saint indien, Gourou Padmasambhava, dans son recueil de prophéties le « Lungten Kagyama ».
Selon la tradition, Tai Sitoupa est l'émanation du Boddhisatva Maîtreya et de Gourou Rimpoché. Au travers des siècles, les Tai Sitoupas se sont manifestés sous la forme de nombreux Mahasiddhas et Panditas d'origine indienne, tibétaine et chinoise, tels que Dombipa, Sri Saingha, Gyimshang, Denma Tsemang, etc.
Chacun d'eux joua un rôle clé dans le développement religieux et scolaire ainsi que dans le développement de la sagesse du Bouddhisme.

 

Plus tard, une incarnation immensément réputée fut celle de Marpa Lotsawa, le grand traducteur qui voyagea jusqu'en Inde pour obtenir la transmission qui forme le noyau de la Lignée Kagyu. L'incarnation de Sitou Drogon Rechen établit le lien entre les Karmapas et les Tai Sitoupa, une connection spirituelle profonde encore existante aujourd'hui.

Kenting Tai Sitou Chokyi Gyaltsen a été la première incarnation qui porta le titre « Kanting Tai Sitou » ou « Kuanding Yonthong Meutise Gose » en 1407, qui signifie en essence «De Grande Envergure, Inébranlable, le Puissant Grand Maître de la Nation ».

 

Le 9ème Karmapa, conféra au 5ème Kenting Tai Sitou Chogyal Gelek Palzang, la Coiffe Rouge, reconnaissant ainsi son haut niveau d'accomplissement spirituel, comparable à celui des Karmapas. C'est à cette même époque qu'il présenta la totalité du Monastère Karma Gon, dans l'est du Tibet, qui est l'un des 3 sièges originaux établis par le premier Karmapa Dusoum Khenpa. C'est durant cette cérémonie de la Coiffe Rouge ou « Usha » que le Kenting Tai Sitoupa revêtit cette même coiffe.

 

Le 8ème Kenting Tai Sitoupa, Choekyi Jungney, est sans doute celui qui jouit à ce jour de la plus grande renommée parmi toutes les incarnations. Son érudition en linguistique, astrologie, et ses qualités d'écrivain ont façonné la résurgence de la Lignée Karma Kagyu, qui se trouvait alors au bord de la désintégration. Son fameux traité de Grammaire Tibétaine reste encore aujourd'hui une référence. Il enseigna en Sanskrit, en Népalais et Chinois. Il était à la fois docteur, poète et fut un artiste qui a développé de nouveaux styles de peinture de Thangka. La réputation acquise par ses écrits et l'édition du fameux Dherge Kagyur est un magnifique témoignage de son érudition. Le renouveau de l'intérêt et de la pratique en science grammaticale et dans le système indien et tibétain de l'astrologie et de l'astronomie est l'héritage le plus important qu'il légua au Tibet.

En 1727, Il établit le monastère Palpung à Dhergé dans l'est du Tibet, qui devint ensuite le siège des Kenting Tai Sitoupa. L'imprimerie de Dhergé, la plus célèbre et la plus renommée, fut aussi établie par Chogyal Tenpa Tsering sous la supervision du 8ème Kenting Tai Sitoupa.

 

Ses travaux furent poursuivis par le 9ème Kenting Tai Sitoupa, Pema Nyinjed, (1774 – 1853) qui influença de manière significative la renaissance de la pensée Bouddhiste non sectaire, un mouvement qui atteint son apogée en union avec Jamgon Kongtrul Lodreu Thaye, Jamyang Khentse Wangpo et Chogyur Dechen Lingpa.

Le premier Jamgon Lodreu Thaye fut reconnu et nommé lui aussi par Tai Sitou Pema Nyinjed.

 

Le 11ème Tai Sitoupa, Pema Wangchok Gyalpo fut une incarnation d'une puissance et d'une productivité phénoménales. Il fut principalement responsable de la reconnaissance et de l'intronisation du 16ème Gyalwa Karmapa mais aussi son principal enseignant.

Il chercha à instaurer la paix et la prospérité dans toutes les provinces du Tibet ainsi que dans les nations voisines.

 

LA LIGNÉE DES TAI SITOUPAS

 

  1. Dombi Heruka

  2. Sri Singha

  3. Darikapa

  4. Jampal Sangwa (Gyim Shang)

  5. Denma Tsewang

  6. Marpa Lotsawa

  7. Pang Khenchen Oser Lama

  8. Jetsun Taranatha

  9. Rabten Kunzang Pal

  10. Ngawang Jigten Wangchuk

  11. Gonpo Tsultrim Nyingpo

  12. Drogon Rechen

  13. Naljor Yeshe Wangchuk

  14. Ratnabhadra

  15. Tai Shing Che

  16. Norbu Samphel

  17. Kenting Tai Sitoupa Chokyi Gyaltsen (1377 - 1448)

  18. Kenting Tai Sitoupa Tashi Namgyal (1450 - 1497)

  19. Kenting Tai SitoupaTashi Paljor (1498 - 1541)

  20. Kenting Tai Sitoupa Chokyi Gocha (1542 - 1585)

  21. Kenting Tai Sitoupa Chokyi Gyaltsen Palzang (1586 - 1657)

  22. Kenting Tai Sitoupa Mipham Chogyal Rabten (1658 - 1682)

  23. Kenting Tai Sitoupa Mawe Nyima (1683 - 1698)

  24. Kenting Tai Sitoupa Chokyi Jungnes (1700 - 1774)

  25. Kenting Tai Sitoupa Pema Nyinje Wangpo (1774 - 1853)

  26. Kenting Tai Sitoupa Pema Kunzang (1854 - 1885)

  27. Kenting Tai Sitoupa Wangchok Gyalpo (1886 - 1952)

  28. Kenting Tai Sitoupa Pema Donyeu Nyinjed (1954 - )

 

 

NOTE

La lignée ci-dessus est issue de la prière de supplication écrite par le premier Jamgon Kontrul Lodreu Thaye; les Tai Sitoupa sont considérés comme des émanations du Bouddha Maittreya et aussi de Gourou Padmasambhava.Le titre Kenting Tai Sitoupa fut conféré à Kenting Tai Sitoupa Chokyi Gyaltsen et en conséquence fut apposé aux incarnations suivantes.

Donc, le Kenting Tai Sitoupa actuel, Pema Donyeu Nyinjé, est le 12ème du nom.

 

LE 12ème CHAMGON KENTING TAI SITOUPA

 

Le 12ème Tai Sitoupa, Pema Donyeu Nyinjé, est né en 1954 dans la province du Peyul dans l'est du Tibet, dans une famille de fermiers, le 8ème jour du premier mois de l'année de Cheval de Feu du calendrier lunaire tibétain.
De nombreux signes auspicieux se manifestèrent au moment de sa naissance. Il fut trouvé selon les prédictions mentionnées dans une lettre par le 16ème Karmapa.
Le 16ème Karmapa le reconnut formellement et intronisa le 12ème Tai Sitoupa, à l'age de 18 mois lors d'une grande cérémonie qui se déroula au Monastère Palpung.
Sa Sainteté le Dalai Lama accomplit la cérémonie de la coupe des cheveux.

 

Suite aux bouleversements politiques que provoquèrent les évènements au Tibet, il fuit au Bouthan et ensuite en Inde, au Sikkim, où il rejoint un peu plus tard Sa Sainteté le 16ème Karmapa, auprès de qui il commença son éducation formelle.

Du Gyalwa Karmapa et d'autres Maîtres de la Lignée, il reçut les instructions et les transmissions de la Lignée Kagyupa et des 8 lignées de pratiques du Bouddhisme Tibétain. Il reçut du 16ème Karmapa la Lignée Ininterrompue du Mahamoudra dans son intégralité.

 

En 1975, à l'age de 22 ans, il assuma ses responsabilités traditionnelles en qualité de 12ème Tai Sitoupa et établit son siège en créant le Monastère de Palpung Sherabling en Himachal Pradesh, en Inde.

 

Il effectua son premier voyage du Dharma en occident en 1980 et par la suite voyagea de manière extensive tout autour du monde afin de propager le Dharma et la Paix.

Le point culminant de ces voyages fut le Pèlerinage pour une Paix Active en 1989 auquel des leaders religieux, Lauréats du Prix Nobel, d'éminents chercheurs et un public varié se mobilisèrent pour travailler à la paix.

 

Tai Sitoupa a reconnu plus de 300 incarnations de Rimpochés et ordonna plus de 4000 moines et nonnes.
Il dévoua tout son temps à sa pratique personnelle et à accomplir les activités de Kenting Tai Sitoupa – en préservant la Lignée dans sa pure forme en enseignant et en transmettant à la nouvelle génération d'enseignants et de pratiquants-.

Kenting Tai Sitoupa est aussi reconnu pour ses ouvrages de philosophie, méditation ou poésie ainsi que pour ses œuvres. Ses tableaux ont été exposés à de nombreuses reprises dans plusieurs pays.
Il est aussi l'auteur de nombreux livres.

Etant une personne concernée par l'avenir de notre monde, Kenting Tai Sitoupa organise et participe à des évènements et des conférences dans le but de favoriser la paix et l'écologie partout dans le monde.

 

Kenting Tai Sitoupa eut la responsabilité de reconnaître et d'introniser S. S. le 17ème Gyalwa Karmapa Ogyen Trinley Dordje dans la tradition de la lignée et en accord avec les prédictions sacrées que S. S. le 16ème Karmapa Rangjung Rigpe lui avait laissées.

 

Après l'arrivée de S. S. le 16ème Gyalwa Karmapa en Inde en 2000, Kenting Tai Sitoupa passa beaucoup de temps à accorder les transmissions de la lignée au Gyalwa Karmapa exactement comme il les avait reçus lui même de son propre Vajradhara, S. S. le 16ème Gyalwa Karmapa Rangjung Rigpe Dordje.

Le Mahasiddha Tilopa

Karmapa Dusoum Khenpa

Chokyi Gyaltsen Palzang

Le 12ème Tai Sitoupa, Pema Donyeu Nyinjé